25ème Dimanche ordinaire année C

Mgr Stanislas JEZ

Jésus fait l'éloge d'une escroquerie?

25ème Dimanche ordinaire C
La Ferté Imbault 2022

Frères et Sœurs aimés par Jésus,
En entendant cet Evangile, nous sommes en droit de trouver que Jésus nous scandalise :
Comment ça ?
Jésus fait l’éloge d’un homme malhonnête ? Mais est-ce vraiment ça ?
Aujourd’hui encore, tant et tant d’affaires de finances, ou autres escroqueries se déroulent sous nos yeux et même au niveau mondial.
Et, si je suit l’Evangile, je devrais, comme Jésus, faire l’éloge de ces escroqueries ??
Il faut le dire tout de suite, ce n’est pas de la malhonnêteté de cet homme que Jésus fait l’éloge, mais de son habileté.
« Ce gérant trompeur, le maître fit son éloge. Effectivement, il s’était montré habile. »
Jésus fait l’éloge de cet homme qui est sur le point de se faire licencié pour faute grave. Il gaspillait les biens de son maître. Et cet homme, face à la « tuile » qui lui arrives, s’arrête et prend le temps de réfléchir sur lui-même « Que vais-je faire ? »
« Ah ! Je sais ce que je vais faire pour qu’une fois licencié je trouve des gens pour m’accueillir » Et voilà toute l’habileté de cet homme. Il profite de son préavis de licenciement pour se servir encore une fois de son pouvoir de gérant.
Il se fait des amis pour son intérêt personnel.
Le gérant malhonnête prépare son avenir, pour lui.
Cet homme est très fort ! C’est pour cela que Jésus fait l’éloge de cet homme qui prépare sa reconversion.
Mais il prend cet exemple pour nous provoquer.
Ils sont forts et habiles entre eux les hommes de ce temps !
Et nous ?
(Celui qui ne fait rien est déjà complice de ceux qui font le mal !)
Frères et Sœurs,
Par cet Evangile, Jésus nous invite à être encore plus habiles et plus forts que les hommes de ce temps.
Mais il nous dit de passer du « côté obscur de la force » au côté lumineux de la force.
Jésus nous invite à vivre avec habileté en fils de lumière et à en profiter pour éclairer le monde.
Et du coup, nous pressentons qu’être chrétien c’est être lumineux.
Souvenez vous qu’on nous a remis un cierge au jour de notre Baptème, pour que nous soyons sans cesse témoins de la lumière du Christ en nous !
Alors, hormis son habileté, nous comprenons déjà qu’être témoin de cette lumière, c’est refuser d’être comme le gérant qui ne pense qu’à lui et qui pose des actes pour son intérêt personnel.
Et donc, tout en gardant notre habileté, être lumineux, c’est vivre avec les autres !
Car, à quoi cela sert il d’être lumineux pour soi-même ?, C’est pour les autres que je dois être lumineux.
J’agis de façon lumineuse lorsque dans les temps de crise, j’ai la capacité de prendre du recul pour me » reconvertir ».
Me convertir à l’autre c’est le voir à côté de moi.
Et bien sûr, me convertir à Dieu, c’est reconnaître que je peux compter sur lui pour me faire vivre.
En fait, nous devenons lumineux lorsque nous choisissons Dieu en servant autrui. Il s’agit de choisir Dieu et de l’aimer en autrui, en l’autre.
Manifestons autour de nous que Dieu est vital pour nous !
Ne restons pas sans l’annoncer.
L’Evangile que nous venons d’entendre se termine par une sentence lapidaire tout à fait catégorique : Nous ne pouvons servir deux maîtres à la fois. Nous devons absolument choisir entre Dieu et l’argent !!!
Ce choix est crucial dans notre société de consommation où le but est souvent le profit, le plaisir ou l’argent ne sont pas seulement des moyens de subsistance mais deviennent le but de la vie.
Demandons-nous donc de qui nous sommes les serviteurs :
De l’argent ? dont le service devient plutôt un rude esclavage car l’argent devient une idole tyrannique !
Ou bien sommes nous les serviteurs de Dieu qui nous a promis de nous appeler non plus ses serviteurs mais ses amis ? et qui fait de nous ses fils et nous procure la liberté de ses enfants ?