4ème DIMANCHE DE PAQUES

Mgr Stanislas JEZ

7 mai 2022

Dimanche du Bon Pasteur

Dans son livre sur la Terre Sainte, Monsieur Thomson raconte l’histoire suivante :
Un jeune pasteur fait paître ses brebis au pied du Mont Thabor. Subitement il voit de loin que trois bédouins s’approchent de lui, trois brigands. Il imagine que c’est ce qui l’attend. Mais il ne fuit pas. Il ne veut pas abandonner ses brebis. Il engage le combat inégal pour défendre son troupeau de brebis. Malheureusement les bédouins le tuent d’un coup de couteau .
Cette histoire nous rappelle les paroles du Christ de l’Evangile d’aujourd’hui. « Mes brebis écoutent ma voix, moi je les connais . Elles me suivent. Je leur donne la vie éternelle. Jamais elles ne périront et personne ne les arrachera de ma main. »
Aujourd’hui aussi il y a des bons pasteurs qui donnent leur vie pour leur brebis comme, en Irak, le Père Ragheeb et ses trois sous diacres et dont la femme rescapée de l’un d’entre eux raconte l’histoire/ « ils nous ont forcés à descendre de la voiture et ils m’ont conduite plus loin. Puis un des tueurs a crié au Père Ragheed :: »Je t’avais dit de fermer l’église. Pourquoi ne l’as-tu pas fait ? Pourquoi es-tu encore ici ? » Ce à quoi le P. Ragheed répondit simplement : » Comment aurais-je pu fermer la maison de Dieu ? » Ils le jetèrent par terre et le Père Ragheed eut seulement le temps de me faire un signe de tete. Ils ont ensuite ouvert le feu…. » raconte t-elle.
C’est Adnam Mokrani, professeur d’études islamiques à l’université Angelicum qui nous livre le témoignage le plus touchant à son sujet : » Vous, Père Ragheed, n’avez pas seulement partagé les souffrances de votre peuple mais vous avez ajouté votre sang à celui des milliers d’irakiens tués chaque jour. Je n’oublierai jamais le jour de votre ordination… Les larmes aux yeux, vous m’aviez dit : »
Aujourd’hui je meurs à moi-même. » Je n’ai pas compris tout de suite… mais, aujourd’hui, votre martyre me fait comprendre cette phrase. Vous êtes mort afin que le Christ puisse se lever en vous, en dépit des souffrances, des peines, du chaos et de la folie. »
Ce quatrième Dimanche de Pâques s’appelle le Dimanche du Bon Pasteur<<<<< ; l Christ se compare souvent au bon pasteur. Ce titre était d’ailleurs souvent utilisé dans l’Ancien Testament. Dans la bouche de nombreux prophètes, Dieu se compare au Bon Pasteur et la nation choisie, à la Bergerie :
« Sois leur berger et leur soutien pour toujours ! « (Ps 28,9)
Dans le livre du prophète Ezechiel nous trouvons les paroles suivantes : » Voici que j’aurai soin même de mon troupeau et je m’en occuperai comme un pasteur s’occupe de son troupeau.
C’est moi qui ferai paître mes brebis. Je chercherai celle qui est perdu. Je ramènerai celle qui est égarée. »
En se donnant le nom de Bon Pasteur, le Christ nous aide à découvrir trois signes magnifiques de son amour pour chacune de nous.
D’abord, l’amour de Dieu pour chacun, est un amour personnel. Dieu n’aime pas de façon globale, mais il nous aime chacun individuellement.
Il connait chacun par son prénom. J’ai lu une belle parole » Bien que Dieu ait créé plus de 7 milliards d’hommes, il aime chacun de nous comme si nous étions uniques »
Deuxième signe de l’amour de Dieu pour nous c’est que c’est un amour absolu, sans restriction.
Dieu ne nous aime pas seulement quand nous sommes bien, fidèle et que nous évitons le péché à tout prix.
L’amour de Dieu est si grand qu’il nous aime même quand consciemment nous nous éloignons de lui en choisissant le mal et le péché.
Dieu attend avec patience notre retour. Souvent il nous cherche, nous envoie des signes pour que nous le retrouvions.
Enfin Dieu nous aime, chacune de nous, d’un amour joyeux ; Quand le Christ nous retrouve, il nous mène à la bergerie. Il ne nous fait pas de reproche. Il ne nous accuse pas. IL ne nous punit pas mais il est dans la joie et le ciel est dans la joie avec lui.
L’Eglise c’est la bergerie du Christ. Nous sommes à l’intérieur. Dans cette bergerie, on trouve les bonnes brebis et les mauvaises, celles qui obéissent, qui connaissent la voix du berger et celles qui se révoltent.
A quelle catégorie est ce que j’appartiens ?
Chacun de nous devrait se poser la question.
En ce dimanche du Bon Pasteur, posons nous aussi cette question : »Qui est pour moi le Bon pasteur ? Est-ce que la voix du Bon Pasteur est prépondérante dans ma vie ?
Soyons reconnaissants à Jésus de son amour et répondons y par les paroles du psaume (22,14) et par nos vie-
Cantique de David. L'Éternel est mon berger: je ne manquerai de rien.
2 Il me fait reposer dans de verts pâturages, Il me dirige près des eaux paisibles.
3 Il restaure mon âme, Il me conduit dans les sentiers de la justice, A cause de son nom.
4 Quand je marche dans la vallée de l'ombre de la mort, Je ne crains aucun mal, car tu es avec moi: Ta houlette et ton bâton me rassurent.