DIMANCHE DE LA MISERICORDE

mgr Stanislas JEZ

23 avr. 2022

N’ayez pas peur de regarder l’éternité. Là-bas vous attend votre Père

Je la vois encore très bien. Cette image est ancrée dans ma mémoire.
C’était un vendredi saint, le saint père participait au Chemin de Croix. Il priait dans sa chapelle privée devant un écran qui retransmettait le chemin de Croix au Colisée.
Quand la procession est parvenue à la 14ème station, le pape a demandé une croix et quand il l’a reçue, il l’a contemplée pendant un certain temps. Il l’a contemplée, l’a regardée et a parlé au Christ sur cette croix.
Ensuite il s’est affaissé, il l’a serrée contre son cœur, a touché son visage et il est resté ainsi en prière.
Il a aussi laissé ses derniers mots qu’il a écrit de sa main tremblante, car il ne pouvait plus parler.
« N’ayez pas peur de regarder l’éternité. Là-bas vous attend votre Père. Dieu qui est amour. Pour cet Amour, cela vaut le coup de vivre. Ayez le courage de vivre pour cet Amour.
Je suis heureux. Vous aussi soyez heureux. Prions ensemble dans l’allégresse. A la Vierge Marie, je confie toutes les joies !»
C’était le premier samedi avant le Dimanche de la Miséricorde qu’il avait lui-même institué.
Après la Messe du Dimanche de la Miséricorde Divine, célébrée par son secrétaire, Mgr Stanislas Dziwisz, quand l’archevêque a dit « Ite Missa est » le Saint Père a répondu Amen et il est parti pour la Maison du Père !
Mes Chers Amis,
Après avoir fait souvenir de l’Apôtre de la Miséricorde Divine, regardons, méditons quelques instant le plan du Salut de la Rédemption qui dés ses débuts est imprégné de l’Amour Miséricordieux de Dieu !
C’est Dieu le premier qui cherche Adam après le péché. Il est prêt à sauver Sodome et Gomore de la punition.
Devant Moïse Il se déclare « Dieu miséricordieux et compatissant, lent à la colère, débordant de bonté et de fidélité, qui se montre bon pour des milliers, qui pardonne la faute, la transgression et le péché ». (EX.34,6-7)
Et Jésus ! l’essence même de sa personne est la Miséricorde! Il révèle sa miséricorde dans ses paraboles du Bon Pasteur et du Père Miséricordieux ou du fils prodigue.
Jésus est miséricordieux pour Magdeleine, pour la femme adultère, pour la samaritaine.
Jésus a institué le sacrement de réconciliation. Il nous a donné sa mère.
Chacun de nous ayant un peu vécu dans ce monde peut en dire sur la Miséricorde Divine . Tout le monde peut répéter à la suite du psalmiste « la Miséricorde du Seigneur je la chanterai pour toujours « (Ps 89)
C’est pour cela que nous devons être miséricordieux avec les autres.
Dans ce contexte une question se pose : qu’est-ce que Sr Faustine a introduit de nouveau, cette simple religieuse dont la vie a été si courte ?
Ou plutôt demandons en quoi consiste l’enseignement que Jésus nous transmet par Sr Faustine dans son journal traduit aujourd’hui en plusieurs dizaines de langue.
On peut dire brièvement que Jésus a transmis, par Sr Faustine des nouvelles formes de culte qu’on peut résumer en cinq points :
« Peins un tableau selon le modèle que tu vois » : la genèse de l’image du Christ Miséricordieux remonte à une vision que Sr Faustine a eu au couvent de Plock en Pologne, le 22 février 1931.
Le Christ ressuscité lui apparut avec les plaies de sa passion aux mains et aux pieds. De sa tunique entrouverte jaillissaient deux grands rayons, l’un rouge et l’autre translucide. Le Seigneur lui ordonna ce qui suit ; » Peins un tableau selon le modèle que tu vois, avec l’inscription »Jésus j’ai confiance en toi »
Lorsque Sr Fustine demanda à Jésus la signification des rayons, il lui répondit : ces deux rayons indique le sang et l’eau
Le rayon translucide signifie l’eau qui justifie les âmes, le rayon rouge signifie le sang qui est la vie des âmes !
Et Jésus a ajouté « ces deux rayons ont jailli des entrailles de ma miséricorde lorsque mon cœur agonisant sur la croix, a été ouvert par la lance..
Et Jésus a ajouté : »je promets que l’âme qui vénérera ce tableau ne sera pas perdue.
Je lui promets aussi la victoire sur ses ennemis dés ici-bas et particulièrement à l’heure de la mort. Je la défendrai moi-même comme ma propre gloire ; »(DZ48)
« Je désire la Fête de la Miséricorde : Le Seigneur joint à la célébration de cette fête, de grandes promesses.
Ce jour-là, les entrailles de ma miséricorde sont ouvertes, dit Jésus, et déversent tout un océan de grâces sur les âmes qui s’approchent de la source de ma miséricorde. Tout âme qui se confessera et qui communier obtiendra le pardon complet de ses fautes et la rémission de sa peine.
L’humanité ne trouvera pas la paix tant qu’elle ne se tournera pas avec confiance vers ma miséricorde.
Le chapelet à la Miséricorde Divine et l’heure de la Miséricorde Divine : Cette prière a été révélée et dictée par Jésus lui-même à St sœur Faustine au cours d’une vision. Lors des visions suivantes Jésus lui a exposé l’importance et l’efficacité de cette prière.
« Quelles grandes grâce j’accorderai aux âmes qui réciteront ce chapelet. A l’heure de la mort, je défendrai comme ma propre gloire chaque âme qui récitera elle-même ce chapelet. »
La propagation du culte de la Miséricorde Divine : « Les âmes qui propagent la vénération de ma miséricorde, je les protège durant toute leur vie, comme une tendre mère son nourrisson et à l’heure de la mort, je ne serai pas pour elles un juge, mais le sauveur miséricordieux. »
Pour finir, le grand apôtre de la Miséricorde Divine, ST Jean Paul II a dit à Cracovie dans le sanctuaire, de Lagiewniki: »Je vous demande Frères et Sœurs, portez la miséricorde divine à tous ceux qui en ont besoin. Soyez les apotres de la Miséricorde Divine. »
La justice seule ne suffit plus dans le monde La Miséricorde est nécessaire. Tout ce que tu donneras à ton prochain ne sera pas perdus ! Je te le rendrai au jour du jugement. »
Jésus j’ai confiance en toi Amen