JEUDI SAINT

MGR STANISLAS JEZ

13 avr. 2022

Au Cénacle est née l'Eglise

JEUDI SAINT ©
La Ferté Imbault 2022

On peut vivre le Mystère du Jeudi Saint de différentes façons.
On peut considérer le Cénacle d’un point de vue historique et méditer ce qui s’est passé depuis le cénacle pendant plus de 2000 ans
On peut dire que depuis des siècles du cénacle coule une source qui répand ses grâces, car au cénacle Jésus a institué
- le sacrement du sacerdoce
- le sacrement de l’Eucharistie
- Au cénacle, il a rappelé le nouveau commandement, le commandement de l’Amour.
C’est aussi au Cénacle, le jour de la Pentecôte que l’Esprit Saint a comblé de Sa présence les cœurs des Apôtres !
Toute personne qui s’intéresse à l’histoire de l’Eglise sait que c’est au Cénacle qu’est née l’Eglise.
Mais, il y a aussi la possibilité de vivre la soirée du Jeudi Saint en simple observateur religieux.
On peut entrouvrir la porte du cénacle et observer ce singulier repas. Plusieurs hommes, les disciples et leur Maître prennent part à ce repas. On peut observer les gestes du Maître, écouter ses paroles, prendre en considération les questions posées par les disciples.
Mais ni l’une, ni l’autre de ces deux façons de participer à cet évènement n’est suffisante. Pourquoi ?
Parce que nous sommes aujourd’hui au cénacle : Ici, c’est le cénacle. Ici la table est préparée avec le pain et le vin.
Ici, le Christ est présent, le Christ qui nous a invités.
Par la Messe nous pouvons nous retrouver au cénacle. Ce cénacle est toujours ouvert et actuel. Il est vivant.
Au cours de chaque Messe nous pouvons vivre en profondeur, le mystère du sacerdoce, le mystère de l’Eucharistie.
Aujourd’hui le Christ nous invite pour nous laver les pieds.
Si nous voulons comprendre son geste, nous devons prendre conscience que le service est la plus parfaite forme d’amour.
L’homme s’est rendu compte dés les commencements, qu’il devait servir Dieu et que toute sa grandeur consiste dans le service fidèle à Dieu.
C’est pour cela que le premier commandement et le plus important est : » Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de toute ton âme, de toutes tes forces ».C ‘est le commandement du service ! Cela c’est normal. Par contre nous sommes étonnés devant ce qui se passe au Cénacle.
Ici, ce n’est pas l’homme qui sert Dieu, mais Dieu qui sert l’homme. Dieu qui avec une cuvette dans une main et une serviette dans l’autre. Dieu lui-même qui lave les pieds. Ainsi Dieu révèle son amour pour ceux qu’il a choisi en les traitant comme des amis.
Dans les différentes religions du monde les gens connaissent Dieu en tant que créateur et ils admirent sa sagesse. Les gens connaissent Dieu en tant que juge et ils ont peur de lui et de sa justice.
Les gens connaissent Dieu en tant que libérateur et ils admirent son pouvoir, sa force, sa grandeur.
Ce n’est que dans le Christianisme que nous rencontrons Dieu en tant que serviteur, Dieu avec une cuvette dans la main.
« Je vous ai donné l’exemple pour que vous fassiez de même, comme je l’ai fait pour vous. »
« Je vous donne un commandement nouveau, dit le Seigneur : aimez vous les uns les autres comme je vous ai aimés ».
Aujourd’hui personne ne devrait quitter le cénacle en refusant le service de Jésus.
Ensuite le Seigneur nous introduit dans la deuxième étape d’initiation à son Amour. Il nous nourrit de son corps et de son sang qui donnent la force, la vie.
Demain, au Golgotha, il va nous montrer la troisième étape de cet amour, beau mais o combien difficile.
Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime.