NUIT DE PAQUES

Mgr Stanislas JEZ

16 avr. 2022

Dans la liturgie d'aujourd'hui il y a quelque chose de plus qu'un regard sur l'histoire du monde....

NUIT DE PAQUES
LA FERTE IMBAULT 2022
Dans la liturgie d’aujourd’hui il y a quelque chose de plus qu’un regard sur l’histoire du monde. Il y a une clé cachée pour comprendre le sens de l’histoire.
La parole de Dieu nous rappelle que dans le monde tout a son sens, que le tout constitue un ensemble mystérieux qui se retrouve dans le Christ). Sur le cierge pascal qui est le symbole du Christ sont inscrites des paroles significatives. « Je suis l’Alpha et l’Omega, le commencement et la fin.
On peut dire que la croix du Christ est un lien entre le ciel et la terre. C’est le fil conducteur pour l’histoire de l’humanité depuis le début, jusqu’à la fin, depuis le premier homme jusqu’au dernier.
C’est le sens des bras étendus sur la croix, avec ses bras le Christ nous attire tous à lui.
Dans le Christ, tout a son sens, les petites et les grandes choses, les évènements joyeux et tristes, bons et mauvais. Même le péché de l’homme et la mort ont aussi un sens !
Il faut un grand courage et une grande foi pour regarder ainsi l’histoire du monde. Il faut aussi beaucoup d’humilité pour incliner la tête devant le mystère de l’histoire qui attend comme le tombeau scellé attend la glorieuse résurrection.
Pour contempler le mystère de la liturgie d’aujourd’hui il ne suffit pas seulement de courage et d’humilité, il faut chercher la vérité. Car Jésus Christ apparait aujourd’hui comme la lumière.
La chapelle dans l’obscurité dans laquelle nous avons commencé notre liturgie était le symbole du monde qui s’enfonce dans l’obscurité des erreurs et du péché.
Dans ce monde Jésus a projeté la lumière de la vérité. Depuis vingt siècle cette lutte demeure.
Un certain nombre se réunit autour de la lumière. Ils n’ont pas peur de la lumière. Ils savent que leurs œuvres s’accomplissent en Dieu. Ce sont les enfants de la lumière. Les autres fuient le plus possible, loin de la lumière. Ils essayent même de l’étouffer, de l’éteindre, de la détruire.
Quand la lumière est venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres, à la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises (Jn 3,19).
Demeure le combat entre les fils de la lumière et les fils des ténèbres, entre ceux qui aiment la vérité et ceux qui propagent la haine. Nous participons tous à ce combat dramatique.
Aujourd’hui nous nous sommes réunis autour de la lumière du Christ, pour faire notre choix, pour renoncer aux lois qui dirigent ce monde. Elles sont souvent cachées dans les différentes formes de pouvoir, d’égoïsmes et de jalousie, de la haine, la cupidité et toutes ces choses qui permettent au prince des ténèbres de gouverner le monde.
Dans quelques instants nous renouvellerons nos promesses du baptême en renonçant à Satan. Et nous allons confesser notre appartenance au Christ et notre volonté de rendre témoignage au Christ.
Une chose est sure : le monde ne renoncera au combat pour nous ré. Il faut être vigilent et compter sur l’aide de Dieu.
Hier, Vendredi Saint, nous avons vu combien coûte ce témoignage, combien Jésus a payé pour que nous puissions être les enfants de Dieu !
Aujourd’hui la gloire de la Résurrection est la récompense de la fidélité à une vie en accord avec cette érité éternelle