XXIIème DIMANCHE ORDINAIRE

mgr Stanislas JEZ

28 août 2022

Bienheureux les humbles de coeur

22ème DIMANCHE ORDINAIRE C
La Ferté Imbault 2022

Michel Serrault dans une interview a eu ces mots particulièrement justes sur l’Evangile : ‘Même si vous ne croyez pas en Dieu, lisez l’Evangile, pratiquez l’Evangile et vous serez heureux. Si vous vous laissez aller à son écoute, vous serez capable de faire des choses que vous ne soupçonnez pas. On pourrait dire les choses d’une manière commune, essayez l’Evangile et vous l’adopterez ! »
Et ce n’est pas l’Evangile de ce dimanche qui viendra démentir cette appréciation louangeuse.
Dans ces quelques lignes Jésus qui a observé amusé la façon habile dont les invités se glissaient aux premières places du festin, ne peut s’empêcher de leur donner une bonne et double leçon.
La leçon d’un minimum de savoir vivre pour leur apprendre l’humilité et une leçon de générosité pour apprendre la charité.
Ce faisant Il leur révèle ces deux vertus essentielles, sans lesquelles il n’y a pas de sainteté possible : l’humilité et la charité.
L’homme d’aujourd’hui a l’impression qu’il n’y a pas besoin de Dieu. Il vit comme si Dieu n’existait pas. C’est la course au paraître (il faut épater) et encore plus grave un étalage d’orgueil. L’homme veut prendre la place du Bon Dieu.
« Là où Dieu n’est pas, là où ne pénètre plus aucune lueur de Sa présence, voilà l’enfer », disait Benoit XVI.
Vous connaissez sans doute le film « Titanic » ou au moins son histoire. Les constructeurs dans leur orgueil avaient inscrit sur la poupe »Ni Dieu, ni même le Christ ne pourra le noyer »
Mes chers Amis,
Jésus Christ nous révèle que l’homme est créé à l’image de Dieu, que Dieu s’est fait homme pour que nous soyons les enfants de Dieu.
Mais aussi, face à Dieu, l’homme prend conscience combien il est un beau néant. La grandeur de l’homme, c’est Dieu.
Le Christ nous dit : » Ne vous comparez pas aux autres mais à moi. »
Le deuxième volet de la vie chrétienne est la générosité, mais la générosité qui
tend le plus possible vers un authentique désintéressement. Le Christ est clair : « Si tu donnes pour recevoir, où est ton mérite ? »
C’est vrai que seul Dieu est capable du don absolu. L’Amour divin n’est que don.
L’homme n’a rien de plus commun avec Dieu que la faculté de donner. On ne se possède qu’en se donnant.
L’humilité et la générosité ont un fruit commun : la joie.
Jésus Christ marchait à l’humilité, d’ailleurs il l’a donnée en exemple ! C’est lui qui disait : » Apprenez que je suis doux et humble de cœur ! »
Il critiquait l’orgueil des pharisiens qui faisaient tout pour se montrer, pour gagner la reconnaissance des autres, dans les yeux des autres. C’étaient des hypocrites et l’humilité ne supporte pas l’hypocrisie
Le Père de l’Eglise, philosophe et théologien, St Augustin qui, avant de se convertir, était très orgueilleux répétait souvent, après sa conversion : »si vous me demandiez ce qui est le plus essentiel dans la religion et dans l’enseignement de Jésus, je dirais : en premier l’humilité, en deuxième l’humilité et en troisième encore l’humilité ! »
Nous avons tout reçu gratuitement de Dieu, notre existence, la vie et les grâces.
Nous n’avons rien par nous-mêmes, tout vient de Dieu, directement ou indirectement. On peut dire que l’humilité c’est la deuxième facette de l’amour de Dieu.
L’humilité enseignée par Jésus de Nazareth, Fils de Dieu, c’est aussi la deuxième facette de l’amour du prochain ! C’est celui qui est conscient qu’il est tout petit devant Dieu, entre l’orgueil et le mépris des autres, il est capable de reconnaître ses fautes !
Le Christ a pris sur lui nos péchés En donnant sa vie pour nous, il nous a montré l’exemple de son humilité.
Ecoutons ce que disent les grands saints :
St Jean Bosco : Seule l’humilité peut être une source de paix.
St François Xavier nous dit : Avec l’humilité, on peut tout obtenir, par la force rien.
St Jean Marie Vianney : L’humilité c’est la vertu que le diable déteste le plus, il en a peur !
Sr Faustine : Sans l’humilité, nous ne pouvons pas plaire à Dieu ! Celui qui veut vraiment apprendre l’humilité, qu’il médite la passion du Christ…. Le diable ne domine que les orgueilleux et les peureux, car les humbles ont la force de résister. L’humilité et la générosité ont un fruit commun : la joie !
Jésus parle du festin dans le Royaume de Dieu ! Il parle des premières places, les plus près de Dieu. Il parle de ce qui compte en nous pour Dieu. La logique de Dieu est diamétralement différente de la logique humaine, de la logique d’orgueil.
Comme nous l’a rappelé la première lecture : » Plus tu es grand, plus il faut t’abaisser. Tu trouveras grâce devant le Seigneur. Les humbles lui rendent gloire.
La condition de l’orgueilleux est sans remède car la racine du mal est en lui !
Jésus nous l’assure : Tu seras un jour à la table de Dieu, parce que dés maintenant, ta table est la table de Dieu.